Qu’est-ce que la gestion des stocks et en quoi elle consiste ?

La gestion de stock se trouve au cœur des préoccupations pour une entreprise. Déjà, les méthodes de stockages influent sur la qualité des produits. En outre, l’entreposage coûte assez cher. L’entreprise doit, alors, optimiser sa gestion des produits stockés. Au préalable, il faut tout maîtriser de la gestion des stocks. Que recouvre cette notion ?

Quelle définition pour la gestion des stocks ?

La gestion de stock ne parle pas uniquement des produits finis. Vous en saurez plus sur stocks-industriels.fr. En effet, cela parle, également, des produits semi-finis et du stockage des matières premières. En outre, cette discipline consiste à user de certaines méthodes pour maximiser le profit et la rentabilité. Le stockage comme son nom l’indique vise à stocker la quantité de produits nécessaires au bon moment. Si vous n’avez pas assez de stock à la disposition, vous faites face à une rupture. Notez que cette situation est mauvaise pour l’entreprise, car la production pourrait stopper net. Par contre, l’excédent de stock risque de coûter cher étant donné le risque de dépréciation.

La gestion optimale des stocks consiste ainsi à trouver un juste équilibre pour minimiser les coûts et maximiser les profits. Pour bien gérer vos stocks, vous pouvez vous servir de deux outils que sont la planification et la prévision.

Comment éviter le sur-stockage ?

Le sur-stockage a des conséquences notables. Cela conduit à une augmentation des charges variables et fixes. Ce qui s’explique par une quantité notable de produits dormants. Ainsi que précisé, cet état est néfaste à la situation financière de la société. Certes, vous devez déjà payer des frais de construction de la salle de dépôt. Sinon, vous êtes contraint de payer les frais de location des espaces de stockage. En outre, il importe de prévoir le salaire des ouvriers chargés de surveiller le stock (responsable logistique, ouvrier, chargé de gestion de stock…). L’assurance a, également, un coût qui est revu à la hausse.

Un stock industriel trop élevé conduit aussi à l’accroissement du BFR. Cela se traduit par un besoin de financement et par des limites au niveau des manœuvres. Par ailleurs, vous devez encore tenir compte de l’immobilisation des capitaux. Si votre société achète des produits à stocker, cela vous conduit à immobiliser des fonds. Ces derniers se trouvent, donc, gelés et vous ne pouvez les investir dans d’autres projets. Vous perdez, donc, des opportunités.

Si vous disposez d’un stock trop important, vous pouvez être contraint de vendre le surplus au rabais ou à perte. Cette solution est loin d’être une bonne pratique. Votre entreprise risque de réaliser moins de marge. Ce qui risque de contrecarrer les plans et d’impacter de manière négative sur votre trésorerie.

Quid du sous-stockage ?

Un stock très élevé est susceptible d’avoir des répercussions fâcheuses pour votre entreprise. Toutefois, l’inverse n’a rien de bon non-plus. Un stock faible accroît la probabilité de rupture de stock. Si vous n’avez plus de stock, vous ne pourrez plus vendre.

Si vous ne pouvez plus fournir vos clients, ces derniers pourraient être mécontents. De ce fait, ils iront acheter chez les concurrents. En perdant des clients, vous perdez, également, du chiffre d’affaires. Vos rayons vont, alors, se vider peu à peu. Ils seront moins attrayants. Certes, les rayons bien garnis donnent envie d’acheter. Un sous-stockage est susceptible de provoquer une désorganisation de la chaîne de production. Ce qui aggrave l’effet des goulots d’étranglement.

A la découverte des méthodes de stock

Voici quelques techniques de stockage qui pourraient bien vous être utiles.

La technique de réapprovisionnement calendaire est assez rigide, car l’entreprise commande une quantité fixe de marchandises à une date donnée. L’entreprise signe un contrat avec son fournisseur pour faciliter la livraison. Cette technique de gestion des stocks ne demande pas d’investissement conséquent et les frais administratifs ne coûtent pas cher.

La méthode de re-complètement est en adéquation avec le stockage des produits chers et périssables qui doivent se consommer de manière régulière. Le responsable des achats doit visionner le stock et commander si nécessaire. Cette technique vous permet d’analyser le stock avant de passer commande. Ici, vous n’avez aucun mal à maîtriser le montant de vos immobilisations financières.

La méthode du point de commande est une technique de gestion des stocks qui est, aussi, connue comme étant la méthode « juste-à-temps ». Le gestionnaire de stock se base sur le stock critique. Une fois que le seuil est atteint, le gestionnaire passe commande pour permettre à l’entreprise de se réapprovisionner. Il faut faire attention, car lorsque le seuil critique est atteint, vous devez voir si l’entreprise peut produire encore assez pour satisfaire les clients avant l’arrivée de la prochaine cargaison. Le cas échéant, le responsable des stocks doit remonter rapidement le seuil critique pour entretenir la production. Cette technique est des plus intéressantes, car le stock est écoulé rapidement étant donné que les marchandises sont vendues de manière régulière. Ainsi, vous ne risquez jamais de rupture de stock.